De Golinhac à Conques en 2 étapes.

Jeudi vers 15h après avoir monté les tentes au camping Bellevue à Golinhac ou je suis arrivé en taxi avec les enfants, je pars en sens inverse du chemin pour retrouver Perrine Marjorie et Xavier qui termine cette étape comme ils l’ont commencé sous la pluie… Au bout de quelques minutes (ils ont bien marché} , nous sommes réunis pour faire les derniers mètres ensemble.

La pluie s’arrête et c’est sous le soleil que nous profitons, Xavier, Perrine.,Charlotte et moi de la piscine du camping. L’eau n’atteint pas les 27°annoncés par le patron, mais c’est bien agréable. Nous l’avons d’ailleurs pour nous tout seul.

Le programme de la soirée est différencié: les jeunes au snack du camping et les vieux, bien mieux attablés au restaurant du village avec une vue, magnifique et changeante au grès du temps, sur la vallée.

Quatre belles entrecôtes d’aubrac succomberont aux assauts de nos fourchettes affamés. Nous retrouverons notre tente rapidement.
7h, le démontage des tentes commence
Forcément ça pique un peu au yeux de nos ados… Et c’est seulement peu avant 11h que nous démarrons en direction de Senergues.. À 12 km de là.

Une rando un peu plus difficile qu’annoncée dans le guide.
La question du bivouac attise un peu les tensions.
Finalement c’est à l’arrivée, que l’orage éclate. La soirée sera compliquée malgré un spot de bivouac tout confort sur les hauteurs de la ville offrant un panorama illuminé de Senergues.

Au petit matin, les explications apaisent le climat. Nous profiterons de l’abri aux pèlerins pour déjeuner… Et vers 9 h nous attaquons notre dernière Étape… Une montée et une descente, voilà le programme de la matinée au cours de ces 9 dernièrs kilomètres de notre avanture 2021.

L’objectif est d’être à Conques, à midi au plus tard pour manger et ne pas rater la navette de la malle postale qui doit nous ramener, Perrine et moi à nos voitures garés à 130km de là.
Mission accomplie.

C’est au pied de l’abbatiale que nous avalons nos galettes bretonnes, versions locales: au Cantal pour nous les hommes et au chèvre de Rocamadour pour les filles. C’est bon le Rocamadour, hein tonton Fred ? 😉

Cela fait toujours bizarre de refaire en quelques minutes (2h en réalité) le parcours de notre aventure. Les souvenirs remontent… Le hasard des arrêts, nous fait revenir à St Côme D’Olt Espalion etc… .. Et même directement au centre équestre de Nasbinals… Mais notre sympathique chauffeur essaye, quand c’est possible, d’éviter le Chemin pour ne pas « spolier » un père et son fils qui s’apprêtent à vivre la belle aventure à partir du Puy en Velay. Christophe s’improvise guide. Lors d’un arrêt, il nous fait découvrir un panorama de dingue: le canyon de Bozuls. Magnifique. Merci Christophe, le sauveur des pèlerins blessés… Et raviveur de souvenirs pour les autres.

Ainsi s’achève notre 2ème saison, j’espère qu’elle vous a plu…Pour ma part, il me reste encore beaucoup de questionnements intérieurs pour justifier une saison 3…mais pas tout de suite, le temps de tirer profit de l’effet de ce Chemin au quotidien.
Et merci de nous avoir suivi et de nous avoir lu.
A bientôt
Stéphane

À venir certainement les textes de Perrine, Xavier et peut-être même de Marjorie et des enfants s’ils le souhaitent… Ainsi que la dernière vidéo de Xavier pour conclure définitivement cette belle aventure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s